Fédération de l'Allier
Fédération de l'Allier

CONSEIL DEPARTEMENTAL DE L’ALLIER : LE VOTE DE LA HONTE !

Le par

IMG_20160403_081607Le Conseil département de l’Allier tenait une session ce matin à 8h. La droite voulait en découdre pour faire voter les régressions sociales et les décisions d’austérité imposées par le Président M. Dériot, le rapporteur du budget M. Riboulet, Maire de Commentry :

– suppression des 4 jours de congés annuels

– suppression des 2 jours de maladie sans justificatif

– baisse de l’enveloppe de formation et de remplacement

– baisse de l’enveloppe allouée au COS de 140000 euros

– gel de 34 postes

– suppression des dispositifs emplois avenir et emploi été

– réduction du nombre des apprentis

Plus de 300 manifestants se sont rassemblés à 6h45, devant le Conseil sans pouvoir pénétrer dans un premier temps dans l’enceinte gardée par la Police et une société de sécurité privée ! Concernant cette dernière, c’est bien entendu les contribuables qui vont payer. Mr Dériot veut faire des économies mais pas sur tout !

La session a donc débuté à 8h, avec les élus de la majorité et de l’opposition. Aucun manifestant n’a été autorisé à entrer. Le vote sur la suppression des 4 jours de congés des agents du Conseil Départemental a été soumis à bulletin secret. Vers 9h15, les manifestants ont débordé la sécurité et sont entrés dans l’hémicycle.

IMG_20160403_102221

Vers 10h, problème dans le dépouillement. Gérard Dériot propose de revoter. L’opposition refuse et en appelle au « contrôle de légalité ».  Un second vote a lieu avec les voix de la droite, la gauche ayant décidé de ne pas participer à ce “vote de la honte”.

En fin de matinée, Bernard Pozzoli, Président du groupe socialiste au Conseil Départemental a pis la parole devant les manifestants dont les rangs étaient estimés à 400. “Il faut continuer à défendre le service public, les droits des fonctionnaires, notre conseil départemental.”

“Se retranchant derrière le règlement intérieur, le Président et sa majorité se ridiculisent un peu plus. Il n’y avait aucune obligation de siéger si vite et encore moins un dimanche et encore moins à 8h si ce n’est pour faire de la provocation vis à vis des agents.”

 

Sur le même thème, lire aussi :

Les Primaires citoyennes, qui  visent à désigner un candidat unique de la gauche et des écologistes pour l'élection présidentielle
Le par
[caption id="attachment_8444" align="alignleft" width="150"] Jean ZAY, Ministre du Front Populaire, assassiné par la Milice.[/caption] Nicolas BRIEN, Premier Secrétaire
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :