Fédération de l'Allier
Fédération de l'Allier

Départementales 2015 – En mars, on vote !

Les 22 et 29 mars 2015 auront lieu les élections départementales. Les 38 conseillers départementaux composant l’assemblée du Conseil départemental de l’Allier seront élus à cette occasion.

 –

Ces élections renouvelleront complètement les membres des Assemblées départementales pour six ans sous une forme entièrement nouvelle. A la suite des lois du 17 mars 2013, les élections cantonales maintenant appelées départementales ont en effet subi de nombreuses modifications. Les Conseillers généraux deviennent des conseillers départementaux.

 

Le nombre de cantons dans l’Allier est réduit de 35 à 19 : Bellerive-sur-Allier, Bourbon-l’Archambault, Commentry, Cusset, Dompierre-sur-Besbre, Gannat, Huriel, Lapalisse, Montluçon-1, Montluçon-2, Montluçon-3, Montluçon-4, Moulins-1, Moulins-2, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Souvigny, Vichy-1, Vichy-2 et Yzeure.

>>>> Les 19 nouveaux cantons de l’Allier

>>>> Les candidats investis et soutenus par le Parti socialiste dans les 19 cantons

 

 >>>> 6 raisons de voter PS aux élections départementales dans l’Allier !

 –

>>>> En savoir plus sur le redécoupage des cantons de l’Allier

Carte19Cantons

Un nouveau mode de scrutin pour assurer la parité dans les conseils départementaux

Précédemment représenté par un(e) seul(e) conseiller(ère) général, chaque canton élira désormais un homme et une femme pour assurer la parité dans la future assemblée départementale.

Pour favoriser la représentation des femmes, le législateur (lois n°2013-402 et 2013-403) a créé un mode de scrutin totalement nouveau, le scrutin binominal majoritaire paritaire à deux tours pour l’élection des conseillers départementaux, en remplacement de l’actuel scrutin uninominal majoritaire à deux tours. Aujourd’hui, 20% seulement des conseillers généraux de l’Allier sont des femmes.

Devront donc être élu, dans chaque canton, un binôme homme-femme de conseillers (idem pour les suppléants). Si leur élection sera conjointe, ces conseillers exerceront ensuite leur mandat de manière indépendante. La loi fixe par ailleurs le seuil de 12,5 % des inscrits pour se maintenir au second tour (article L210-1, alinéa 10 du Code électoral).

Si un seul binôme de candidats remplit cette condition, le binôme ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages après lui peut se maintenir au second tour. Si aucun binôme ne remplit cette condition, seuls les deux binômes arrivés en tête peuvent se maintenir au second tour (art. L. 210-1, alinéas 11 et 12).

Si au moins deux binômes remplissent les conditions ci-dessus mais qu’un seul de ces binômes a fait acte de candidature pour le second tour, cette circonstance ne permet pas à un autre binôme présent au premier tour mais ne remplissant pas ces conditions de se présenter au second tour.

La durée du mandat reste fixée à 6 ans comme aujourd’hui mais il n’y aura plus de renouvellement par moitié des conseils départementaux tous les 3 ans.

Afin de conserver un nombre identique de conseillers, le nombre de cantons est divisé par deux pour passer d’environ 4 000 à 2 000. Dans l’Allier, il y en aura 19 désormais contre 35 aujourd’hui.

Certains principes de fonctionnement restent cependant inchangés. Le scrutin demeure à deux tours, sauf dans les cas où des candidats dépassent 50% des suffrages et 25% des électeurs inscrits sur les listes électorales dès le premier tour. Une fois élus, les conseillers départementaux choisiront le président du Conseil départemental parmi leurs pairs par un vote à bulletin secret. Celui-ci désignera ensuite les vices-président(e)s en charge des différentes politiques du Département ainsi que des responsables indispensables au bon fonctionnement de l’Assemblée et de l’Institution (questure, marchés publics, commission permanente…).

>>>> Consulter le mémento à l’usage des candidats sur le site du ministère de l’Intérieur

Le PS en ordre de marche pour les élections départementales

Le Conseil général de l’Allier est actuellement dirigé par une coalition de partis de gauche (10 élus du Parti communiste, 6 élus du Parti socialiste et 2 élus du Parti radical de gauche). Depuis 2008, Jean-Paul DUFREGNE (PCF) est le président du Conseil général de l’Allier.

Le Parti socialiste présentera dans chaque canton des candidats et des candidates ou soutiendra les candidats et candidates de la « majorité départementale de gauche » avec un même mot d’ordre exprimé depuis l’automne dernier: favoriser l’union pour continuer l’action de la majorité de gauche au Conseil général de l’Allier.

La gauche départementale rassemblée présentera un ticket unique dès le premier tour dans neuf cantons. Un ticket de la « majorité départementale de gauche » autour d’un conseiller général sortant sera présenté dans six cantons.

La volonté d’union portée par le PS n’a cependant pas pu aboutir dans quelques cantons en raison des réticences locales des partenaires de gauche (PCF, EELV et PRG).

La campagne du PS s’appuiera sur les conseillers généraux sortants, qui ont fait la preuve de leur implication au service de la majorité départementale: Alain DENIZOT, Bernard POZZOLI, Pascal PERRIN, Jean-Paul CHERASSE, Marc MALBET, Guy LABBE.

Ces tickets sont aussi placés sous le signe du renouvellement avec des femmes et des hommes candidats à un premier mandat et issus d’horizons différents.

 

 >>>> La liste des 6 conseillers généraux socialistes sortants

 >>>> La liste des candidats du Parti socialiste et des candidats soutenus par le PS dans les 19 cantons

 >>>> Communiqué de presse Élections départementales 2015 : le PS en ordre de marche

 –

Un même mot d’ordre exprimé par le PS depuis l’automne: favoriser l’union pour continuer l’action de la majorité de gauche au Conseil départemental de l’Allier

La volonté d’union portée par le PS est claire et constante depuis le début. Ainsi, dans le cadre de la préparation des élections départementales, Jean MALLOT, Premier secrétaire de la fédération de l’Allier du Parti Socialiste et Conseiller régional d’Auvergne, avait expliqué, dans une interview donnée au journal La Montagne le 18 novembre 2014, la stratégie d’union de la gauche à mettre en œuvre dès le 1er tour pour conserver le département de l’Allier à gauche.

2014-11-18-ITW-Jean-Mallot-La-Montagne

Une élection importante pour le quotidien des citoyens

 –

“Le Conseil général règle par ses délibérations les affaires du département” (loi de décentralisation du 2 mars 1982).

Le Conseil départemental est chargé d’aménager, développer, animer et administrer le territoire de l’Allier. Depuis 1982, avec les étapes successives de la décentralisation, l’État lui a transféré de nombreuses compétences, obligatoires ou facultatives.

 >>>> En savoir plus sur les compétences du Conseil départemental

 

 >>>> Découvrez le programme de la Majorité départementale en faveur de l’éducation et de la jeunesse

Comment voter ?

Pour pouvoir voter à ces élections, vous devez être inscrits sur les listes électorales au 31 décembre 2014.


Comment s’inscrire sur les listes électorales ? (source : Ministère de l’intérieur)

 –

Trois modalités d’inscription sont possibles : en mairie, par correspondance ou par internet.

 Dans les trois cas, vous devrez justifier de votre identité et de votre résidence dans la commune.

 Si vous souhaitez vous inscrire par correspondance, le formulaire de renseignements agréé est disponible sur le site du ministère de l’Intérieur ou sur le site service-public.fr. Il sera à renvoyer avec vos pièces justificatives à votre mairie.

 L’inscription par internet se fait elle via le site mon.service-public.fr. Il faut toutefois que votre commune soit rattachée au service en ligne. Vous pourrez voir si c’est le cas dès le début- de la démarche. Il suffira ensuite de remplir le formulaire en ligne puis de télécharger vos pièces justificatives. Cette démarche ne prend pas plus de 15 minutes.

Dans tous les cas la démarche devra être réalisée avant le 31 décembre.

Quand s’inscrire ?

 –

Vous devez vous inscrire sur les listes électorales si vous avez changé de domicile ou si vous venez d’avoir 18 ans.

Si vous avez changé de commune, vous devez vous inscrire sur les listes de votre nouvelle commune de résidence.

Si vous avez changé de domicile mais que vous résidez toujours dans la même commune, une réinscription est peut-être nécessaire car votre déménagement peut donner lieu à un changement de bureau de vote. Il convient donc de vous renseigner en mairie.

Si vous venez d’avoir 18 ans, vous êtes théoriquement inscrit d’office sur les listes pourvu que vous vous soyez fait recenser auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté. Vous devez avoir reçu depuis un courrier vous informant que vous étiez inscrit d’office sur les listes.

Si vous ne vous êtes pas fait connaître auprès de votre mairie en vue de la journée défense et citoyenneté ou si vous avez déménagé depuis, vous devez vous inscrire via la procédure normale (modalités d’inscription énoncées plus haut).

Pour en savoir plus, consultez la rubrique Mes démarches sur le site du ministère de l’Intérieur et téléchargez le dépliant d’information.

 >>>> Lire notre dossier spécial consacré à l’inscription sur les listes électorales

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :