Fédération de l'Allier
Fédération de l'Allier

ETATS GENERAUX : Contribution de la section de Domérat

Le par

Section de Domérat

Morale et politique : est-il acceptable de présenter des candidats condamnés à des peines d’inéligibilité ou poursuivis dans de nombreuses affaires ?

Europe : il y a contradiction entre les contraintes budgétaires et l’absence de mesures collectives en faveur de l’investissement, dans le domaine social, dans la fiscalité. Le parti et le gouvernement ont fait preuve de faiblesse par rapport aux structures de l’union.

Fiscalité : comme la grande réforme fiscale n’a pas eu lieu en début de mandat, le gouvernement devrait cesser les aller-retours et le parti devrait réfléchir à cette réforme, à la place respective de l’impôt direct et indirect  en sortant peut-être du discours unique sur la TVA (point très discuté).

Laïcité : il y a malaise devant l’évolution de la pratique laïque envers les coutumes liées à la religion musulmane (voile,…) ; il semble nécessaire de mieux écouter ce que pensent et disent un certain nombre de camarades.

Etat d’esprit : le sentiment de déception est très fort – même s’il n’est pas unanime – envers le Président à qui l’on reproche de ne pas tenir les engagements de campagne, d’avoir tergiversé trop longtemps en début de mandat, de ne plus être à gauche : « on envisage de voter à gauche, de revenir à la lutte des classes » dit l’un d’entre nous. Il y a un refus de l’impôt lié à un sentiment d’injustice…Tout ceci semble poser le problème clef de notre parti : comment concilier le PS d’opposition qui défend la redistribution des richesses, attaque les plus aisés, met en cause le système financier (nous n’avons pas abordé la mondialisation) et le PS au pouvoir qui se heurte à la crise, à la mauvaise volonté des patrons et par pragmatisme tente de se les concilier pour faire tourner la machine économique ?

Economie et entreprise : l’idée de distribution de pouvoir d’achat pour relancer l’économie a été proposée (majoritairement) et s’est heurtée à deux objections : la balance des paiements extérieurs et la hausse de la fiscalité si cela concerne les fonctions publiques.  Pour les entreprises le point de vue moyen est : aider les entreprises peut se concevoir mais plutôt en direction des PME, avec un contrôle de l’utilisation des aides ; il y a rejet pour les multinationales ou les banques dont on pense qu’une grande partie est versée aux actionnaires ou aux dirigeants dont on se demande en quoi ils le méritent vu les résultats obtenus par certains d’entre eux. On retrouve là un des problèmes de notre parti sur lequel il faudra bien trancher : peut-on faire notre politique en système libéral (ou capitaliste) ou faut-il imaginer un autre système – et lequel, qui ne soit pas le retour aux errements communistes ?

Sur le même thème, lire aussi :

Dans le cadre du Congrès du Parti Socialiste, les militants de la Fédération de l’Allier se sont exprimés le 21 et 28 mai  sur les motions et le Premier secrétaire
Le par
« Monsieur le Ministre, je vous en prie, sapere aude , osez étudier la réforme en détail » Monsieur le Ministre, Vous avez pris la plume, enrôlant au
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :