Fédération de l'Allier
Fédération de l'Allier

Intervention de Bernard POZZOLI à la session du Conseil départemental 03 le 2 avril

Le par

Session du Conseil Départemental de l’Allier

Jeudi 02 avril 2015

Intervention du Groupe socialiste et apparentés

Bernard POZZOLI – Président du groupe

Mesdames, Messieurs,

Chers collègues,

Ce jeudi 02 avril est un jour historique. Historique parce qu’il voit l’installation d’une nouvelle collectivité et pas seulement parce qu’elle change de nom en devenant Conseil départemental de l’Allier.

Cette nouvelle collectivité aura des compétences différentes qui restent à confirmer dans le cadre de la loi NOTRe en discussion au Parlement, j’y reviendrai.

Cette nouvelle collectivité marque surtout, pour la 1ère fois, l’application d’une parité totale entre les femmes et les hommes. On peut regretter de devoir en passer par la loi mais, et les hommes le savent bien, c’est la seule solution, surtout en politique, pour que les femmes aient toute leur place.

Donc aujourd’hui nous sommes 19 conseillères départementales et 19 conseillers départementaux. Je souhaite que cela amène plus de sagesse, plus de respect peut-être parfois, plus d’ouverture d’esprit dans nos débats et dans nos décisions.

Avant de parler de notre département de l’Allier, je veux revenir, très rapidement, sur le bilan de ces élections départementales au plan national.

Au plan national ces élections départementales ont malheureusement vu l’affirmation du tripartisme. Le deuxième tour a été marqué par la victoire et la progression de l’UMP-UDI, au-delà de l’effet mécanique du premier tour, c’est-à-dire grâce à l’apport et aux voix du Front National là où il y avait duel.

Le FN emporte des gains sans pour autant devenir le premier parti de France mais la menace est là. Qu’elle soit contenue ne veut pas dire qu’elle soit réduite. La bataille pour la défense de la République continue.

Le Parti socialiste recule dans son implantation départementale. Ce recul n’est pas à la hauteur des prévisions voire des espoirs de certains mais il est réel.

Le Parti socialiste doit tirer toutes les leçons de ce scrutin. Il faut investir encore plus dans l’éducation, la recherche, le numérique, le développement durable à travers le logement, le transport et les véhicules du futur. Il faut accentuer la lutte contre les inégalités, l’exclusion, la relégation, sur les territoires, dans les villes et dans les campagnes, dans l’accès à l’emploi et pour l’amélioration des  conditions de travail, dans la vie de tous les jours.

Au plan départemental on nous promettait l’apocalypse mais la gauche, souvent rassemblée sous la bannière de la Majorité Départementale (la précédente bien entendu), a non seulement résisté mais elle est passé très près (48 voix) de la victoire.

 –

Cela prouve que le bilan incontestable du travail de la majorité qui a géré le Département entre 2008 et 2015 a été largement reconnu.

 –

Cela montre que l’union des forces de gauche est la meilleure réponse à la montée du Front National qui vient au 2ème tour, renforcer la droite républicaine. On a vu certains candidats de droite, dans leurs écrits, dans leurs discours, qui n’hésitaient pas à séduire, voir plus, le Front National.

 –

L’union des forces de gauche n’a pas été totale sur ces élections, nous l’avons regretté, nous avons tout fait pour qu’elle le soit, on peut penser qu’aujourd’hui le paysage politique serait différent si cela avait été le cas. Mais on ne refait pas l’histoire.

 –

Le Conseil départemental de l’Allier est maintenant composé de 20 élus de la droite UMP-UDI et 18 élus de la gauche PS-Front de Gauche-PRG-Divers gauche. Un seul canton nous sépare, comme avant et comme souvent mais cela change tout. Vous êtes la majorité, nous sommes l‘opposition.

 –

Au nom du groupe socialiste et apparentés, je veux saluer toutes celles et tous ceux qui ont été élus dimanche (et le dimanche d’avant !), souhaiter la bienvenue aux nouvelles et aux nouveaux élus, quelle que soit leur étiquette politique.

 

Vous comprendrez que j’insiste plus particulièrement sur les arrivées de Pascale FOUCAULT, Eliane HUGUET, Pascale LESCURAT, Juliette WERTH qui rejoignent et renforcent le groupe socialiste et apparentés que je préside.

 –

Je veux remercier chaleureusement toutes les candidates et tous les candidats qui ont défendu les couleurs de la Majorité Départementale et celles du Parti Socialiste durant cette campagne, qu’ils aient été victorieux ou non.

 –

Je veux remercier également toutes les électrices et tous les électeurs qui nous ont fait confiance dans ce scrutin départemental.

 –

La droite UMP-UDI a gagné, même si c’est de peu, elle va devoir gérer le Département de l’Allier pendant 6 ans.

 –

Je ne vous cache pas que nous sommes inquiets pour l’avenir de certains services publics départementaux, sur certaines politiques, certains projets qui pourraient être remis en cause ou sacrifiés si l’on prend à la lettre ce que des candidats UMP-UDI ont écrit ou dit durant la campagne électorale.

 –

Nous sommes inquiets pour les fonctionnaires territoriaux qui ont été montrés du doigt à de nombreuses reprises.

 –

Et à ce moment de mon propos je veux justement associer à la gestion que la Majorité Départementale a conduite durant 7 ans, les fonctionnaires territoriaux, les cadres, les agents, nos collaborateurs. Ils ont été à nos côtés et ensemble nous avons travaillé dans le sens de l’intérêt général, nous avons défendu le service public et servi notre Département.

 –

Nous serons vigilants sur la poursuite des politiques que nous avons conduites pour le bien des bourbonnais et du département de l’Allier.

 –

Je veux citer par exemple, la jeunesse avec notamment l’aide au permis de conduire, l’éducation avec les travaux dans les collèges mais aussi la priorité que nous avons mise sur la restauration scolaire, sur l’aide aux projets des collèges, sur les relations privilégiées entre la collectivité et l’Education Nationale.

 –

Je veux citer également la gratuité des transports scolaires, l’aide à la rénovation énergétique de l’habitat, le très haut débit en partenariat avec la Région Auvergne, le soutien aux emplois d’avenir et aux emplois aidés, l’action sociale avec le Schéma Départemental des Solidarités, action sociale indispensable pour bon nombre de nos concitoyens mais aussi génératrice d’activités économique, d’emplois sur nos territoires.

 –

Je veux également citer l’aide aux communes que ce soit pour l’investissement ou l’ingénierie, le schéma départemental des services au public que nous avons engagé, en partenariat avec l’Etat.

Notre action s’inscrira, je le disais un peu plus tôt, dans le cadre de la loi NOTRe qui, au stade où nous en sommes maintient des compétences importantes aux Conseils départementaux : action sociale, collèges, routes, aide aux communes, schéma des services au public….

Certes nous n’aurons plus la clause de compétence générale mais nous étions nombreux, y compris dans cette assemblée, à souhaiter une clarification des compétences pour éviter les chevauchements, être plus efficaces, mieux utiliser l’argent public.

Nous serons, Mesdames, Messieurs, chers collègues, des opposants vigilants, combatifs, constructifs aussi pour l’intérêt de nos territoires.

 –

Sur le même thème, lire aussi :

Session du Conseil Départemental de l’Allier Jeudi 02 avril 2015 Intervention du Groupe socialiste et apparentés Bernard POZZOLI - Président du groupe Mesdames, Messieurs, Chers collègues,
Le par
La fédération de l'Allier du Parti Socialiste remercie les électrices et les électeurs qui se sont rassemblés et mobilisés pour les candidates et candidats de gauche présents au
Le par

Les derniers contenus multimédias

%d blogueurs aiment cette page :